Home page Help page Preferences page

L'agent de développement local
Open this page in a new windowDon't highlight search terms

L'agent de développement local
Emergence et consolidation d'un profil professionnel

Sous la direction de:

Annie NAJIM
et
François VEDELAGO

© UNESCO/Editions La Lauze 2001


 

 

 


 

 

 


TABLE DE MATIERES

 
  Avant-Propos 15
  Introduction 17
     
  1 - Des compétences ciblées pour un champ professionnel nouveau 21
  1 - 1 Le contexte socio-économique 23
 

- Du développement de la production à la production du développement

23
 

- Une définition opérationnelle de la notion de développement

26
 

- Sociétés en "voie de développement" et production du développement

28
 

1 - 2 Le contexte politique : Etat, société civile et gouvernance locale

34
 

- Le concept de gouvernance

34
 

- De nouvelles formes de coopération

38
 

- Le rôle de l"agent de développement local

40
 

1 - 3 Champ d'activité et professionnalisation

42
 

- Les fondements généraux de la professionnalisation

42
 

- Spécificité du champ d'activité

46
 

- Analyse des débouchés

50
 

- Un métier spécifique l'agent de développement local

56
 

- Le processus de professionnalisation

58
  1 - 4 Les compétences recherchées 61
 

- Capacité à faire un diagnostic social et à appréhender des potentialités locales

61
 

- Capacité à concevoir et gérer des projets et des actions territoriales

62
 

- Capacité à susciter l'insertion sociale, économique et culturelle

63
 

- Capacité à jouer un rôle de médiateur social

63
 

- Capacité à mobiliser des ressources humaines

64
 

- Capacité à suivre et à évaluer des actions de développement

65
 

- Capacité à animer des centres communautaires multimédias

66
     
  2 - Un projet pédagogique original 69
  2-1 Principes généraux 71
 

- Le cadre : un Institut Universitaire de Technologie

71
 

- L'interculturalité comme dynamique de la formation

75
 

- La méthodologie du projet un axe central de la formation

76
 

- L'importance du travail en réseau

78
 

- Le sport comme moyen d'intégration et de développement

82
  2-2 L'organisation pédagogique 86
 

- La constitution de l'équipe pédagogique

86
 

- Un lien fort avec le monde professionnel

87
 

- Les étudiants

88
  2-3 Les principes des enseignements 88
 

- Un aller et retour permanent entre la théorie et la pratique

88
 

- Des enseignements modulaires

91
 

- Le contrôle des connaissances

91
  2-4 Les curricula 92
 

- Unité d'enseignement n. 1 : COMPRENDRE

92
 

- Unité d'enseignement n. 2 : SAVOIR COMMUNIQUER

97
 

- Unité d'enseignement n. 3 : AGIR

101
 

- Unité d'enseignement n. 4 : S'INSÉRER PROFESSIONNELLEMENT

104
   
  3 - Une formation évolutive 109
  3 - 1 Un cadre dynamisant: la CHAIRE UNESCO 111
  3 - 2 L'importance du travail en réseau 112
 

3 - 3 Vers un référentiel des compétences et des métiers

114
 

3 - 4 Vers une filière universitaire complète de formation

115
   
   
  4 - Bibliographie 121
     
  5 - Annexes 127
  Annexe 1 : Exemples d'offres d'emplois 129
  Annexe 2 : Exemples d'itinéraires des diplômés 137
 

Annexe 3 : Schématisation de la position de l'agent de développement local

143
 

Annexe 4 : Plan d'action 2000-2002 de la CHAIRE UNESCO

146
   

 


AVANT-PROPOS

Les ONG ont aujourd'hui à répondre à de nombreux défis : elles constituent l'un des acteurs principaux de l'aide au développement et sont souvent les interlocuteurs principaux des bailleurs de fonds;
elles participent aux grands sommets mondiaux organisés par la communauté internationale, elles sont sollicitées pour prévenir ou résoudre des crises ou des conflits, elles peuvent être partie prenante d'une diplomatie 'parallèle" dans certaines négociations; elles contribuent en outre à structurer les sociétés civiles et à maintenir la cohésion sociale lorsque l'état se montre défaillant.

On assiste à une réduction de leurs activités bénévoles, à l'exigence accrue de responsabilisation et d'efficacité de leurs employés, à une demande de formation et de qualifications spécifiques s'appuyant autant sur des connaissances transversales que sur des compétences techniques. Cette évolution semble générale et est appelée à se renforcer.

La réponse à apporter à ces questions par les systèmes de formation traditionnels est un enjeu social et politique extrêmement important : dans un contexte d'affaiblissement des institutions traditionnelles, il s'agit de proposer des formations adéquates donnant aux acteurs de terrain les compétences et les qualifications nécessaires pour jouer au mieux leur rôle d'intermédiaire entre les institutions, les bailleurs de fonds et la société civile. Ils peuvent ainsi mobiliser des ressources humaines au service de l'éducation, du changement et du développement durable des sociétés, contribuant par-là même à apporter une réponse démocratique socialement acceptable à la réalité de la globalisation.

Nous présenterons dans cet ouvrage une formation universitaire "Gestion du développement et de l'action humanitaire" qui a été labellisée "CHAIRE UNESCO" parce qu'elle répondait à un besoin de professionnels qualifiés de niveau intermédiaire. Nous expliquerons les réflexions et les principes pédagogiques qui ont conduit à sa mise en place et rendrons compte de ses évolutions et de ses possibilités d'adaptation.

Ce travail, suscité par l'UNESCO, vise à alimenter la réflexion des acteurs du développement et plus particulièrement des partenaires du réseau constitué autour de la CHAIRE sur les questions de professionnalisation dans le domaine du développement. Il s'agit bien entendu plus de décrire et d'analyser une expérience qui peut être enrichie, amendée en fonction des besoins et du contexte de chaque pays que de proposer un modèle qui pourrait être reproduit partout.

Notre philosophie générale s'inspire du programme UNITWIN I CHAIRES UNESCO lancé en 1991 : oeuvrer au renforcement de la coopération internationale entre les institutions de l'enseignement supérieur dans les pays développés et les pays du Sud, et encourager de nouvelles formes de partenariat entre les universités et les autres acteurs de la société civile.

L'expérience que nous présentons, unique en France, sera en effet enrichie par les apports du réseau constitué autour de la CHAIRE UNESCO. Il s'agira ainsi de lui donner une portée "universelle" c'est à-dire de dégager les invariants communs à toutes les formations au développement pour les décliner dans des contextes socioculturels variés.

 


INTRODUCTION

En mai 1991, dans un souci de diversification de l'offre de formations, des enseignants du département Carrières Sociales de l'Institut Universitaire de Technologie (IUT), Université Bordeaux 3, pressentant une évolution rapide du marché de l'emploi dans ce secteur, ont décidé de demander l'ouverture d'un nouveau département, Techniques du développement. Le mot "techniques" faisait référence à des techniques de mobilisation des ressources humaines : il s'agissait de mettre en synergie divers atouts et ressources, humaines et matérielles, favorables à l'émergence ou à la consolidation d'une dynamique de développement local. Le technicien du développement se situe en tant qu'intermédiaire auprès des "spécialistes" intervenant dans le champ du développement, ingénieurs agronomes, médecins, logisticiens et ingenieurs de travaux publics, auprès des ONG, des collectivités et des administrations locales. Il est donc un acteur incontournable de la mise en oeuvre de la démocratie participative.

En 1993, une équipe d'enseignants de l'IUT a conçu le projet pédagogique original d'une formation courte de professionnels du développement. La réflexion menée en étroite collaboration avec des professionnels associés à la mise en place de cette formation, et avec les structures accueillant les étudiants en stage, a conduit au fil des ans à mieux cibler les contenus pour les adapter aux besoins de terrain.

En 1996, la formation est devenue Gestion du développement et de l'action humanitaire, le mot "techniques" en effet, étant difficile à faire comprendre dans son acceptation de "techniques de la médiation sociale", et renvoyant plutôt dans l'esprit des étudiants et des professionnels à l'idée de transfert des techniques des pays du Nord vers les pays en vole développement.

L'idée de gestion avancée dans le titre de la formation renvoie, elle, à ces métiers aux contours parfois un peu flous mais qui apparaissent de plus en plus dans des offres d'emploi des revues spécialisées : gestionnaire de projet, coordinateur de projet, accompagnateur de mission, assistant de gestion voire collecteur de fonds !

Au printemps 2000, la formation a été labellisée CHAIRE UNESCO sur la formation de professionnels du développement durable ; le projet pédagogique qu'elle représente est donc destiné à être diffusé, enrichi et transformé dans un réseau porteur d'expériences et de besoins spécifiques.

Parallèlement a été conçu un projet de licence professionnelle. Accompagnement et coordination de projets de développement durable dans la solidarité et la coopération internationale, pour une sortie du système universitaire après trois années.

Ces formations ont en commun de s'appuyer sur un enseignement général qui vise à permettre de comprendre et d'analyser les différences d'ordre politique, économique, social et culturel entre les sociétés ainsi que les différentes formes de contact et d'organisation de ces sociétés entre elles. Le deuxième axe de ces formations concerne la situation d'interculture et la communication dans le cadre de réseaux. Le troisième axe est consacré à l'intervention, au diagnostic social et à la méthodologie du projet bien sûr, mais aussi à la mobilisation des différents acteurs d'une société, à l'accompagnement d'initiatives locales, à la dynamisation des ressources humaines. Il est enfin fait une large place au développement personnel, à l'approche des milieux interculturels pour une meilleure insertion professionnelle.

Dans une première partie, nous présenterons les besoins du champ professionnel spécifique concerné et les compétences recherchées par les professionnels du développement. Une deuxième partie nous permettra de présenter l'expérience pédagogique originale que nous avons mise en place et capitalisée. Dans une dernière partie, nous analyserons les possibilités d'ouverture et d'évolution de cette formation. Enfin, nous présenterons en annexe quelques matériaux de réflexion, points d'appui à une étude plus approfondie des compétences et des métiers recherchés dans le secteur du développement.

 

 

Back

 

To see the document in
Pour voir le document en Français
Para ver el documento en